jeudi 11 janvier 2018

6 raisons principales ayant poussé le président américain a humilier Haiti

Ce 11 janvier, à quelques heures du 8ème anniversaire du Goudou-Goudou, les journaux américains relaient une triste info selon laquelle le président américain Donald J. Trump aurait traité Haïti et des pays africains de pays de trou de merde.

L’exécutif américain déshonore notre pays pour 6 raisons :

1) Des millions d’Haïtiens considèrent les pays étrangers, principalement les Etats-Unis, comme le paradis, la terre promise, au lieu de faire de leur propre pays un paradis, la perle des Antilles ;

2) Les Haïtiens sont des millions aux Etats-Unis formant une diaspora qui, pour une raison ou pour une autre, investissent très peu en Haïti, et qui souvent perdent l’usage de leur langue vernaculaire ;

3) Depuis 1986, nous ne passons pas une année sans faire la guerre entre nous, sans nous entretuer, sans faire appel aux étrangers, surtout les américains, pour nous secourir de nous-mêmes, au lieu de faire la paix entre nous ;

4) Les Haïtiens ont accepté de signer des accords faisant de notre pays une société de consommation, à l’encontre de nos capacités de production ;

5) Nos jeunes imitent les étrangers, surtout les américains, et font tout pour ressembler à leurs rejets : Pantalons sur les fesses, leurs drogues, leurs aliments avariés, etc., au lieu d’être nous-mêmes,

6) En dépit de tous les progrès que connait l’impérialiste et des efforts de Martin Luther King Jr, Malcom X, etc., il ne peut se détacher de son racisme ;


Ne serait-ce pas le temps de changer tout cela ? Nous nous engageons encore à travailler à l’émergence d’une société les jeunes pourront se prendre en charge. 



1 commentaire:

  1. Gen lot tj wi, lè Yon moun nan bwat leta, sitou palmantè, ki kote yo voye fanmi yo? Kob yo touche a ki kote Yon envesti li? Gen anpil ayisyen ki fache, poutan sa pa fè ni Cho ni frèt ak nèg kap administre kounye a, mw gen enpresyon menm konnen yo pa konn sa. San vizyon sa yo, rete kwense ayisyen parey sou preteks se yon afe yap regle. Yon jou sa gen pou fini.

    RépondreSupprimer